Retour

Edito de mars

Le 7 Avril 2015
Fatigue passagère, nervosité, douleurs articulaires, baisse de l’immunité, renvois acides, rhumes, aphtes ou encore problèmes de peau

Autant de symptômes quotidiens auxquels il est facile de s’habituer mais qui éloignent petit à petit de la « sacro-sainte santé » ! Mais si tous ces maux ne provenaient d’une seule et même cause : un dérèglement de l’équilibre acido-basique de votre organisme ? C’est une option à méditer, car en effet un excès d’éléments acides dans le corps provoque de nombreux désordres et cela s’accentue dans le temps (malheureusement ce dernier est rarement un allié !)…
L’équilibre acido-basique, c’est-à-dire le degré d’acidité ou d’alcalinité des substances dans votre corps, se mesure en pH (potentiel hydrogène). Cette échelle va donc de 0 (totalement acide) à 14 (totalement basique).
La tendance actuelle est à l’acidification générale et c’est là où débutent les ennuis… ! Ces éléments acidifiants sous entendent la malnutrition, la sur-alimentation, le stress, l’agressivité et même le manque de sommeil. En conséquence, toute notre hygiène de vie détermine notre équilibre acido-basique.
Il est assez difficile de concilier alimentation « plaisir » et parfait équilibre acido-basique. En effet, la viande, le gluten, les laitages et le sucre font partis des éléments très acides et donc à terme, néfastes pour notre organisme. Même les plus profondes certitudes de diététique sont mises à mal avec cette idéologie de l’équilibre. Par exemple, ce lobby sur les laitages : ces fameux trois par jour nécessaires à notre apport de calcium. Qu’en est-il réellement ? Les laitages font partis des aliments les plus acides (même les scientifiques ne pourraient pas en démordre…) et en les ingurgitant, notre organisme va agir comme un système tampon et va tenter de maintenir le pH à sa normale en « pillant » d’autres organes pour y prendre des éléments alcalinisants (comme par exemple en déminéralisant notre organisme d’ions Ca2+ )!! En voulant s’enrichir en calcium, on s’en prive. Belle tromperie non ?
Il est donc important de diminuer cet apport en laitages mais également en viandes (Les protéines animales se transforment en acides uriques et phosphoriques pendant la digestion). Il est également nécessaire de réduire ses sources de gluten, ce mélange de deux protéines présent dans de nombreux féculents (blé, orge, avoine)…. Apprendre à déguster des tartines de sarrasin, de riz, de quinoa ou encore des galettes de maïs peut ainsi être intéressant à envisager. Et oui, il n’y a pas que le bon pain français qui peut ravir les papilles…!
L’équilibre acido-basique peut donc être rétabli en diminuant ces aliments acides (nous ne parlons pas de suppression car ils apportent malgré tout cela, des nutriments essentiels et font souvent un lien essentiel dans la vie sociale (restaurants, repas en famille, amis…),en mangeant lentement afin de rendre les aliments plus alcalins, en faisant des exercices de respiration, du sport et idéalement en effectuant deux fois par an des cures detox afin de nettoyer l’organisme des toxines.
En petit coup de pouce, si vraiment l’équilibre est mis à mal, ou si vos clients désirent prendre les choses en main rapidement, le laboratoire Floralpina vous propose le nouveau complexe ANTI-ACID. Ce complément alimentaire à base d’orge, d’aloe vera, de propolis, de zinc et de camomille romaine contribue à un métabolisme acido-basique normal. Une nouveauté qui redonnera santé et bonne humeur pour terminer l’hiver en beauté !